Le moulin de Nitray - Athée sur Cher - France
Posted by: Groundspeak Premium Member Alfouine
N 47° 20.723 E 000° 53.617
31T E 340899 N 5245697
Quick Description: En prenant la direction d'Azay-sur-Cher, vous découvrirez l'insolite barrage à aiguille de Nitray, bordé par un ancien moulin à eau Taking the direction of Azay-sur-Cher, you will discover the unusual Needle Dam Nitray, bordered by an old water mill
Location: Centre-Val-de-Loire, France
Date Posted: 11/7/2018 1:12:03 PM
Waymark Code: WMZG9J
Published By: Groundspeak Premium Member jotheonly
Views: 3

Long Description:
Credits : (visit link)

"L’existence du moulin de Nitray est connue antérieurement au XVIe siècle, même si les actes notariés mentionnent ‘’appartenir à la terre de la seigneurie de Nitray ‘’ (château voisin) depuis 1518. En 1673, une vente par adjudication le cède au Sieur René Morier, Président de Justice de Tours. S’ensuivent ventes et successions à différents propriétaires jusqu’en 1779. Moulin Banal jusqu’à la Révolution, un contrat indiquait à partir de cette époque que la navigation sur le Cher étant assez importante, le propriétaire était tenu d’entretenir une voie marinière pour laquelle il dépendait : de l’Inspecteur des turcies, levées et balisages de Tours.

En 1822 des actes décrivent les mécanismes du moulin. « Le moulin est à blé avec 4 paires de meules et machinerie à Tan, le tout entraîné par une roue en dessous à mécanisme d’élévation en fonction des fluctuations du niveau de la rivière, de type moulin-pendu, antérieur à la révolution ».

Pierre Nicolas Saint Bris, propriétaire du moulin du Temple à Amboise sur l’Amasse, loue puis achète la concession du moulin de Nitray pour agrandir sa production d’armes et autres objets en fer étiré, la force hydraulique du Cher, meilleure que celle de l’Amasse, devant accroître son industrie… En 1824 la roue qui activait trois marteaux-pilons et quelques soufflets de forges était commandée par un barrage fixe et une vanne mobile en amont. Le Cher ne fut canalisé qu’entre 1830 et 1840 ; ce n’est qu’à cette époque que le barrage fixe fut remplacé par un barrage mobile à fermettes et aiguilles.

La cessation de l’activité d’usine à étirer le fer se situe vers 1857. Après une période de démontage de ces installations, l’Etat des Ponts et Chaussées de 1879, indique que le mécanisme à blé avec ses 4 paires de meules est de nouveau en fonctionnement.

En 1922 un nouveau propriétaire le loue à un ingénieur qui transforme le moulin en usine produisant de l’électricité. Il démonte l’ancien mécanisme de moulin pendu installé là depuis le 17e siècle, le jugeant inutile, et installe une turbine Francis pour développer sa production d’électricité, qui sera effective jusqu’en 1933. Après des procès suite à ces transformations faites sans des accords bien définis avec les propriétaires, le moulin entre dans une période d’inactivité.

En 1942, le moulin est en partie détruit par un incendie dont les causes sont demeurées mystérieuses. Il ne reste plus que les quatre murs, conclu le rapport du gardien de la propriété ! C’était la période d’occupation ; le moulin était situé non loin de la ligne de démarcation, coté zone occupée. En face, l’éclusier était en zone libre, le Cher était à cet endroit un lieu de passage clandestin.

Ainsi fut détruit le superbe et rare aujourd’hui mécanisme d’origine d’élévation de la roue, dont ne reste plus que Ballan sur le Cher, par un incendie certainement criminel, destruction liée à la folie destructive des hommes de cette époque troublée de la dernière guerre.

Heureusement, à partir de 1950, le site fut réhabilité par le propriétaire du moment qui a su redonner allure et vie au bâtiment, reconstruit à l’identique, tout en aménageant l’intérieur en résidence agréable. Une roue à aubes classique fut remise en place, et qui fonctionne pour le plaisir des hôtes du moulin, et des touristes de passage, lorsque le superbe barrage à aiguilles (inscrit aux Monuments Historique) est relevé. Le site, remarquable, vu de la rive gauche du Cher est très photographié….par les touristes étrangers !

Ne se visite pas."

"The existence of the Nitray mill is known before the 16th century, even if the notarial deeds mention "to belong to the land of the seigniory of Nitray" (neighboring castle) since 1518. In 1673, a sale by auction gives it to the Sieur René Morier, President of Tours Justice. Follows sales and successions to different owners until 1779. Moulin Banal until the Revolution, a contract indicated from this time that the navigation on the Cher being quite important, the owner was held to maintain a seaway for which he depended: the Inspector of Turci, levies and markings of Tours.

In 1822 acts describe the mechanisms of the mill. "The mill is wheat with 4 pairs of millstones and machinery in Tan, all driven by a wheel below raising mechanism according to the fluctuations of the level of the river, type mill-hanged, prior to the revolution" .

Pierre Nicolas Saint Bris, owner of the Temple mill in Amboise sur l'Amasse, rents and buys the concession mill Nitray to expand its production of weapons and other objects in drawn iron, the hydraulic strength of the Cher, better than that of the Amasse, having to increase its industry ... In 1824 the wheel which activated three hammers and some bellows forges was controlled by a fixed dam and a movable valve upstream. The Cher was channeled only between 1830 and 1840; it was only at this time that the fixed dam was replaced by a movable dam with small trusses and needles.

The cessation of the factory activity to stretch the iron is around 1857. After a period of dismantling of these facilities, the State Bridges and Roads of 1879, indicates that the mechanism with its wheat 4 pairs of millstones is again in operation.

In 1922 a new owner rented it to an engineer who turned the mill into a factory producing electricity. He dismantles the old mechanism of a hanging mill installed there since the 17th century, judging it useless, and installs a Francis turbine to develop its electricity production, which will be effective until 1933. After the trials following these transformations made without definite agreements with the owners, the mill goes into a period of inactivity.

In 1942, the mill was partly destroyed by a fire whose causes remained mysterious. It remains only the four walls, concluded the report of the guardian of the property! It was the period of occupation; the mill was located not far from the demarcation line, next to the occupied zone. Opposite, the lock keeper was in a free zone, the Cher was at this place a place of secret passage.

Thus was destroyed the superb and rare today mechanism of origin of elevation of the wheel, of which remains only Ballan on the Cher, by a certainly criminal fire, destruction linked to the destructive madness of the men of this troubled time of the last war.

Fortunately, from 1950, the site was rehabilitated by the owner of the moment who was able to restore pace and life to the building, rebuilt identically, while arranging the interior in a pleasant residence. A classic paddle wheel was put back in place, and it works for the pleasure of the mill's guests, and tourists passing by, when the superb needle dam (listed in the Historic Monuments) is raised. The site, remarkable, seen from the left bank of the Cher is very photographed ... .by the foreign tourists!

Do not visit."
Current Status: Still In Use

Current Use: Just watch the wheel turned

Visit Instructions:
Provide a picture of your visit.
Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Nearest Waymarks
Nearest Water Mills
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point
Recent Visits/Logs:
Date Logged Log User Rating  
Itamae visited Le moulin de Nitray - Athée sur Cher - France 8/19/2019 Itamae visited it