le chateau de Briquebec Forteresse médiévale du chevalier au vert lion, France
Posted by: Groundspeak Premium Member sara et gege
N 49° 28.239 W 001° 37.901
30U E 599133 N 5480678
Quick Description: a medieval fortified castle at the entrance to the city. un chateau fort medieval à l'entrée de la ville.
Location: Nouvelle-Aquitaine, France
Date Posted: 11/1/2020 1:27:47 AM
Waymark Code: WM13BER
Published By: Groundspeak Premium Member pmaupin
Views: 2

Long Description:
En Norman heritage source:
It is in the center of Bricquebec, from the place Le Marois, that we will start the visit of the castle. We have in front of us the most imposing and best preserved part of the old fortified castle: the powerful keep planted on its motte and the massive châtelet. During the work that preceded the reconstruction of the Crédit Agricole building, we could take full measure of the majesty of the keep and its motte, some would like to see this unobstructed perspective again.

We enter through the châtelet, one of the two gates of the castle originally. This enormous rectangular tower is pierced by two doors, one carriage and the other pedestrian. But there is no trace in the masonry, above, of the grooves for the operating system of the drawbridges and the initial level of the cart door was dug, one and a half meters to access the village. Obviously, the powerful châtelet must have been preceded by a barbican - of which certain vestiges would have been detected in the nearby constructions - provided him with a drawbridge.

Behind the slot which sheltered the harrow, the carriage door is still fitted with its wooden door, suspended and clearly showing the initial level. Then follow one another, intact above us, other means of defense: the slit of a stunner (opening allowing the attacker to be bombarded), then the slit of a second harrow and a second door. The pedestrian crossing could be sealed off by removing planks that unmasked a water pit. The exit into the courtyard is via a last carriage door fitted with a leaf after having passed in front of a guard room with a fireplace, where the two entrances meet.
We will notice on the external face (town side) and on the internal face (courtyard side) that the châtelet is built in schist for the ground floor and in Armorican sandstone for the upper floors. The buttresses, windows and other carved parts are in limestone. In fact, we notice that all the old parts of the castle are in shale cleared on site when the plateau was leveled. As for the sandstone blocks, deposits exist a few kilometers away and the limestone comes from the Yvetot-Bocage region.
The upper floors of the châtelet are accessed by a staircase on the courtyard side leading to a door on the first floor. There must have been an exterior wooden gallery at this level, some remains of it remain. The museum is housed in the first and second floors, beautiful rooms intended for the garrison with their mullioned windows pierced in the 15th century. The floors, on wooden frames, are made of a thick layer of clay covered with terracotta tiles. The third floor is devoted to defense with firing embrasures on the courtyard side and machicolations on the town side. At this level, you reach the top of the curtain wall ensuring the junction with the keep.
Curtain 9 is 2.20 m thick, it is very high and was built at the same time as the châtelet, it supports a walkway which reaches the level of the first floor of the keep, but does not access it. Over two-thirds of its height, this curtain wall is in schist. On the upper third appears the sandstone, it was raised after its construction.

The keep is built on an enormous mound 17 meters high and 50 meters wide, supported by masonry on the side of the courtyard. Its foundations sink 4.50 meters into the root ball; they seem to be built on an earlier, roughly circular, slightly eccentric building. On this base, the keep rises to 22.30 meters with a diameter of ten meters. This construction is of schist mixed with sandstone with the corner chains and the surrounds of the doors and windows in cut limestone. It is a polygonal building with thirteen faces, each of them having a length varying between 2.80 and 3.60 meters. This type of construction was more robust. It seems to have been built at the beginning of the 13th century in its present form with later modifications, in particular the piercing of mullioned windows in the 15th century.

It contains five levels, two vaults, three floors had floors. Only the upper vault still exists. One currently enters by the foot of the keep, thanks to an opening made in a buttress where there was a cistern. At the time, only two elevated entrances allowed entry: - a door (visible from the courtyard) located 6.30 meters above the motte which was accessed by a removable wooden footbridge; - by curtain wall 8 (which has now disappeared but still existed in the last century) connecting the house to a door (walled up) on the south-eastern side of the keep.

Through the old cistern (which was supplied by rainwater), a corridor 3.25 meters long leads into the vault. It was covered with a thick vault with six ribs. This dark room had a total height of 3.50 meters for a diameter of 5.63 meters. This room without opening was probably to contain the supplies of food and ammunition, five spherical stone balls were discovered there in 1890. The vault has disappeared and we can see the entire interior of the keep up to the ribbed vault of the top; an immense cavity rising to 22 meters in height. The remains of the chimneys and the various openings show us the different levels.

Fr source patrimoine Normand :
C'est au centre de Bricquebec, depuis la place Le Marois, que nous commencerons la visite du château. Nous avons devant nous la partie la plus imposante et la mieux conservée de l'ancien château fort : le puissant donjon planté sur sa motte et le châtelet massif. Lors des travaux qui avaient précédé la reconstruction du bâtiment du Crédit Agricole, on pouvait prendre toute la mesure de la majesté du donjon et de sa motte, certains souhaiteraient voir à nouveau cette perspective dégagée.

Nous entrons par le châtelet, l'une des deux portes du château à l'origine. Cette énorme tour rectangulaire est percée de deux portes, l'une charretière et l'autre piétonne. Mais il n'y a nulle trace dans la maçonnerie, au-dessus, des rainures pour le système de manœuvre des ponts levis et le niveau initial de la porte charretière a été creusé, de un mètre et demi pour accéder au bourg. De toute évidence, le puissant châtelet devait être précédé d'une barbacane – dont certains vestiges auraient été décelés dans les constructions proches – muni lui d'un pont-levis.

Derrière la fente qui abritait la herse, la porte charretière est encore munie de sa porte de bois, suspendue et montrant bien le niveau initial. Puis se succèdent, intacts au-dessus de nous, d'autres moyens de défense : la fente d'un assomoir (ouverture permettant de bombarder l'attaquant), puis la fente d'une seconde herse et une seconde porte. Le passage pour piétons pouvait être condamné en enlevant des planches qui démasquaient une fosse en eau. La sortie dans la cour s'effectue par une dernière porte charretière munie d'un vantail après être passé devant une salle de garde pourvue d'une cheminée, où les deux entrées se sont rejointes.
On remarquera sur la face externe (côté bourg) et sur la face interne (côté cour) que le châtelet est construit en schiste pour le rez-de-chaussée et en grès armoricain pour les étages. Les contreforts, fenêtres et autres parties sculptées sont en calcaire. En fait, on remarque que toutes les parties anciennes du château sont en schiste dégagé sur place quand le plateau a été arasé. Quant aux blocs de grès, des gisements existent à quelques kilomètres de distance et le calcaire vient de la région d'Yvetot-Bocage.
On accède aux étages du châtelet par un escalier du côté de la cour qui donne sur une porte au premier étage. Il devait y avoir une galerie extérieure en bois à ce niveau, il en reste des vestiges. Le musée est installé dans les premier et second étages, belles pièces destinées à la garnison avec leurs fenêtres à meneaux repercées au xve siècle. Les planchers, sur charpentes de bois sont formés d'une épais­se couche d'argile recouverte de carreaux de terre cuite. Le troisième étage est consacré à la défense avec des embrasures de tir du côté de la cour et des machicoulis du côté du bourg. A ce niveau, on atteint le sommet de la courtine assurant la jonction avec le donjon.
La courtine 9 est épaisse de 2,20 m, elle est très haute et a été construite en même temps que le châtelet, elle supporte un chemin de ronde qui arrive au niveau du premier étage du donjon, mais n'y accède pas. Sur les deux tiers de sa hauteur, cette courtine est en schiste. Sur le tiers supérieur apparaît le grès, elle a été surélevée après sa construction.

Le donjon est élevé sur une énorme motte de 17 mètres de haut et de 50 mètres de large, soutenue par une maçonnerie du côté de la cour. Ses fondations s'enfoncent de 4,50 mè­tres dans la motte ; elles semblent construites sur un édifice antérieur à peu près circulaire légèrement excentré. Sur ce socle, le donjon s'élève à 22,30 mètres avec un diamètre de dix mètres. Cette construction est de schiste mêlée de grès avec les chaînages d'angle et les entourages des portes et des fenêtres en calcaire taillé. C'est un édifice polygonal présentant treize faces, chacune d'elles ayant une longueur variant entre 2,80 et 3,60 mètres. Ce type de construction était plus robuste. Il semble avoir été construit au début du XIIIe siècle dans sa forme actuelle avec des modifications ultérieures, en particulier le percement de fenêtres à meneaux au XVe siècle.

Il contient cinq niveaux, deux voûtés, trois étages possédaient des planchers. Seule, la voûte supérieure existe encore. On pénètre actuellement par le pied du donjon, grâce à une ouverture pratiquée dans un contrefort où se trouvait une citerne. A l'époque, seules deux entrées élevées permettaient d'y pénétrer : – une porte (visible côté cour) située 6,30 mètres au-dessus de la motte à laquelle on accédait par une passerelle de bois démontable ; – par la courtine 8 (actuellement disparue mais qui existait encore au siècle dernier) reliant le logis à une porte (murée) sur le flanc sud-est du donjon.

Par l'ancienne citerne (qui était alimentée par les eaux de pluie), un couloir de 3,25 mè­tres de long mène dans le caveau. Il était recouvert d'une épaisse voûte à six nervures. Cette salle obscure avait une hauteur totale de 3,50 mètres pour un diamètre de 5,63 mètres. Cette salle sans ouverture devait probablement contenir le ravitaillement en nourriture et en munitions, cinq boulets sphériques de pierre y furent découverts en 1890. La voûte a disparu et on aperçoit tout l'intérieur du donjon jusqu'à la voûte nervurée du sommet ; une immense cavité s'élevant à 22 mètres de hauteur. Les restes des cheminées et les diverses ouvertures nous montrent les différents niveaux.
Depuis le caveau, vers l'ouest, un corridor qui était obturé par trois portes fermant à clef, mène à un étroit escalier à vis qui accède au rez-de-chaus­sée. Cette pièce d'un diamètre de 7 mètres possède un petit four (placé en-dessous de la cheminée du premier étage). Ce devait être la cuisine et la pièce destinée à la domesticité. On y accédait, depuis l'extérieur, par la porte en hauteur donnant sur la cour. Vers le nord, entre la cheminée et le four, s'ouvre en haut de quelques marches, une embrasure munie de banquettes latérales et éclairée par une grande baie à meneaux donnant sur la cour. Au sud de la pièce, un couloir mène à la porte murée qui ouvrait sur la courtine 8 menant au logis. Ainsi, les deux accès se font à ce niveau. Un escalier à vis, plus vaste, située entre les deux portes, mène aux étages supérieures.
Au premier étage, nous arrivons à une pièce d'une hauteur de 4,40 mètres. Elle est éclairée du côté de la cour par une étroite fenêtre à un meneau, de 1,50 mètre de large et de 2,92 mètres de hauteur pour l'embrasure intérieure. Une cheminée à manteau tronqué et avec des chapiteaux sculptés chauffait cette pièce qui était défendue par cinq archères réparties sur son pourtour.
Nous arrivons maintenant au deuxième étage qui devait être l'étage noble réservé au seigneur. Sa hauteur est plus réduite (4 mètres). Une troisième cheminée chauffait la pièce du côté ouest. Une baie donne sur la cour et une autre ouvre vers le nord-ouest. Au sud, une petite porte ouvre sur une chambrette et des latrines placées dans une échauguette qu'on peut observer à l'extérieur du donjon.
Le troisième étage est plus bas, recouvert d'une voûte à voussettes. Il était aussi chauffé par une belle cheminée et éclairée par trois baies, une vers la cour, une autre au nord-ouest et la troisième au sud-ouest. Cet étage devait être réservé à la garnison qui pouvait ainsi accéder rapidement aux moyens défensifs en haut du donjon.

En haut des 113 marches de l'escalier à vis, nous arrivons au sommet du donjon sous un lanternon qui mène au chemin de ronde faisant le tour du donjon. Il était muni de corbeaux de pierre portant 27 machicoulis. Les corbeaux sont presque tous conservés, il reste encore un machicoulis du côté de la cour (derrière le lanternon de l'escalier). Avec son large arc surbaissé, il est d'un type assez particulier au Cotentin (Sénoville, Saint-Lô, etc.). Au centre de la plateforme se trouvait un pavillon qui, en 1902 (d'après P. Lebreton) « était surmonté d'un toit pointu, qui, au dire des vieillards de la localité, était en plomb à sa partie supérieure ».

Patrimoine Normand
Qui a placé ce repère historique ? / Who placed this historical marker ?:
Mairie


Site internet / Internet Website: [Web Link]

Date de placement / Date of establishment: Not listed

Eléments cryptés / Encrypted elements: Not listed

Conditions de visite alternatives / Alternative visit requirements: Not listed

Visit Instructions:
[FR] Une preuve de votre visite est demandée. Joignez à votre log une photo du repère historique et culturel ou répondez à la question alternative proposée par l'owner quand elle existe (si vous ne pouvez joindre de photo).
[ENG] A proof of your visit is needed. Join a picture from the historical and cultural marker to your log or respond to the alternative question proposed by owner if available (if you can't provide a picture).
Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Nearest Waymarks
Nearest Histoires de France (French historical markers)
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point
Recent Visits/Logs:
Date Logged Log User Rating  
Vinceo visited le chateau de Briquebec Forteresse médiévale du chevalier au vert lion, France 3/22/2021 Vinceo visited it