Chateau de largentiere ,France
Posted by: Groundspeak Premium Member sara et gege
N 44° 32.585 E 004° 17.513
31T E 602626 N 4933006
Quick Description: The castle of Largentiere is visitable. Le chateau de Largentiere est visitable.
Location: Nouvelle-Aquitaine, France
Date Posted: 8/8/2017 12:44:17 PM
Waymark Code: WMWBKC
Published By: Groundspeak Premium Member RakeInTheCache
Views: 2

Long Description:
Source ArdecheGuide:
The Castle of Largentière, enthroned on the heights of the medieval village, can not be visited. It belongs to the commune and is managed by the association Au Delà du Temps which animates it from July 10 to August 25 during the shows "Le Temps des Chevaliers".
MORE INFORMATION
The city has preserved a large part of its medieval architecture, it is enclosed on the right bank of the Line, in a loop of the river and installed in bottom of valley on the site of the main old mines of argentiferous lead. Originally known as Ségalières, the town was born from the first mining operations, at a badly defined period but which may not date back beyond the 11th century. The castle is located on the same bank as the village which dominates it, and in the immediate vicinity of an important medieval mine, known as "Baume de Viviers". Built at the point of a spur overlooking the river, the castle was able to control the way to Tauriers and more widely the north accesses to Jaujac and the Souche or Valgorge.

Originally the "Argentaria" square tower, built in the 12th century by the bishops of Viviers, to protect the mines from exploitation, to secure the money from the mines and to claim their own claim on this attractive income. The competing pretensions of other lords, especially the powerful counts of Toulouse, whose rival fortress of Fanjau overlooked the city on the left bank. This "argentiere" tower will give its name to the city became the Argentière.

We can distinguish several stages in the construction of the castle:

-The tower "argentiere" whose existence is attested in 1210 by an agreement between the bishop and the count of Toulouse, later became the keep of the castle. This Romanesque tower is characterized by its 3-meter-thick walls paired with bump-rubble, by the absence of any exterior ornamentation outside a semicircular arch. Access was made only to the first floor, the floor of which resting on a vault, the upper floors originally on the floor being connected by a spiral staircase in the thickness of the wall. At its summit, at a distance of more than 30 meters, a four-sided low roof overhung wide bays.

- a second tower was built next to the south tower of the argentiere tower at the beginning of the 13th century by the count of Toulouse, of which only the substructure remains today, in the form of semi-circular terrace in front of the superior courtyard. This tower was linked to a first enclosure enclosing the episcopal dungeon. At the same time two other co-lords, Adhémar de Poitiers and Bermond d'Anduze, raised two round towers to the east. These two towers are then located in front of the castral enclosure, of which they protect the access.
After the end of the Albigeois crusade, which subjected the county of Toulouse to the power of the king of France, the bishop of Viviers remained the sole possessor of the mines and the castral ensemble.

-The bishops Jean de Montchenu and Claude de Tournon reinforce the enclosure and enlarge the castle at the end of the 15th century, as evidenced by the inscription dated 1481 which attributes this realization to "Me Renaud and his companions" Fortified enclosure the two twin towers that now overlook the main gate, construct the body of building called "pentagonal tower" that connects these towers to the keep. If the structure is complex the whole now presents itself as a single castle. The autonomy is increased by a well dug to the level of the river.

-After a long period of abandonment preceded by the wars of religion, the Marquis of Brison bought the castle in 1716 from the bishops of Viviers. They will use the 144,000 pounds from the sale to build their new episcopal palace (the present town hall of Viviers). Brison rehabilitates and transforms the old medieval building into a modern stately home with all the facilities allowing it to receive according to its rank and allowing its family to live comfortably: the lower enclosure is transformed into a porch with a " A double monumental staircase, two floors are raised above the ensemble connecting the twin towers to the main body and between them, the main façade is transformed and clocked wide bays that illuminate vast reception rooms. Terraces are built, gardens arranged, an aisle of chestnut trees allows the cars to reach from the city to the superior court, one pierces in its prolongation the road of Tauriers.

-The Revolution and the Empire transformed the castle into a court and a prison, which remained until 1847, its owners returned after the Restoration praising it for this use. If this period contains few architectural modifications, it sees the gradual degradation of the old house.

-The town of Largentière bought the castle in 1847 to make it a hospital



source ArdecheGuide :
Le Château de Largentière, trônant sur les hauteurs du bourg médiéval, ne se visite pas. Il appartient à la commune et est géré par l'association Au Delà du Temps qui l'anime du 10 juillet au 25 août lors des spectacles "Le Temps des Chevaliers".
PLUS D'INFORMATIONS
La cité a conservé une grande partie de son architecture médiévale, elle est enserrée en rive droite de la Ligne, dans une boucle de la rivière et installée en fond de vallée sur l'emplacement des principales mines anciennes de plomb argentifère. D'abord nommée Ségalières, la ville est née des premières exploitations minières, à une époque mal déterminée mais qui ne remonte peut-être pas au-delà du 11ème siècle. Le château est implanté à mi pente, sur la même rive que le bourg qu'il domine, et à proximité immédiate d'une importante mine médiévale, connue sous le nom de "Baume de Viviers". Construit à la pointe d'un éperon surplombant la rivière, le château pouvait ainsi contrôler le chemin de Tauriers et plus largement les accès nord vers Jaujac et la Souche ou Valgorge.

À l'origine, la tour carrée dite « Argentaria » élevée au 12ème siècle par les évêques de Viviers pour à la fois protéger l'exploitation, mettre en sécurité l'argent tiré des mines et aussi affirmer leur propre revendication sur ce revenu attractif face aux prétentions concurrentes d'autres seigneurs, en particulier les puissants comtes de Toulouse dont la forteresse rivale de Fanjau surplombait la ville en rive gauche. Cette tour "argentière" donnera son nom à la ville devenue l'Argentière.

On peut distinguer plusieurs étapes dans la construction du château :

-La tour "argentière" dont l'existence est attestée en 1210 par un accord entre l'évêque et le comte de Toulouse, devenue par la suite le donjon du château. Cette tour romane se caractérise par ses murs de 3 mètres d'épaisseur appareillés en moellons à bossage, par l'absence de toute ornementation extérieure hors une arcade en plein cintre. L'accès se faisait uniquement au premier étage dont le sol reposait sur une voûte, les étages supérieurs à l'origine sur plancher étant reliés entre eux par un escalier à vis dans l'épaisseur du mur. À son sommet, à plus de 30 mètres, une toiture surbaissée à quatre pans surmontait de larges baies.

- une seconde tour est construite à côté (sud) de la tour argentière au début du 13ème siècle par le comte de Toulouse, dont ne subsiste aujourd'hui que le soubassement, en forme de terrasse semi-circulaire en avant de la cour supérieure. Cette tour était liée à une première enceinte enserrant le donjon épiscopal. À la même période deux autres co-seigneurs, Adhémar de Poitiers et Bermond d'Anduze, élèvent deux tours rondes à l'est. Ces deux tours se trouvent alors en avant de l'enceinte castrale dont elles protègent l'accès.
Après la fin de la croisade des Albigeois qui soumet le comté de Toulouse au pouvoir du roi de France, l'évêque de Viviers demeure seul possesseur des mines et de l'ensemble castral.

-Les évêques Jean de Montchenu et Claude de Tournon renforcent l'enceinte et agrandissent le château à la fin du 15ème siècle, comme en atteste l'inscription datée 1481 qui attribue cette réalisation à "Me Renaud et ses compagnons" Ils intègrent à l'enceinte fortifiée les deux tours jumelles qui surplombent désormais la porte principale, construisent le corps de bâtiment dit "tour pentagonale" qui relie ces tours au donjon. Si la structure est complexe l'ensemble se présente désormais comme un château unique. L'autonomie est accrue par un puits creusé jusqu'au niveau de la rivière.

-Après une longue période d'abandon qu'avaient précédé les guerres de religion, le marquis de Brison rachète en 1716 le château aux évêques de Viviers. Ceux-ci vont employer les 144 000 livres provenant de la vente à l'édification de leur nouveau palais épiscopal (l'actuel hôtel de ville de Viviers). Brison remet en état et transforme l'ancienne construction médiévale en une moderne demeure seigneuriale dotée de tous les aménagements l'autorisant à recevoir selon son rang et permettant à sa famille de vivre confortablement : l'enceinte basse est transformée en un perron doté d'un double escalier monumental, deux étages sont élevés au-dessus de l'ensemble reliant les tours jumelles au corps principal et entre elles, la façade principale est transformée et cadencée de larges baies qui éclairent de vastes pièces de réception. Des terrasses sont construites, des jardins agencés, une allée de marronniers permet aux voitures d'accéder de la ville à la cour supérieure, on perce dans son prolongement la route de Tauriers.

-La Révolution et l'Empire vont transformer le château en tribunal et prison, ce qu'il restera jusqu'en 1847, ses propriétaires revenus après la Restauration le louant à cet usage. Si cette période comporte peu de modifications architecturales, elle voit la dégradation progressive de l'ancienne demeure.

-La ville de Largentière rachète en 1847 le château pour en faire un hôpital. Le bâtiment est agrandi en 1858 par l'élévation de deux étages supplémentaires, d'abord couverts d'une terrasse, puis finalement d'une toiture qui englobe et recouvre le donjon. Celui-ci disparaît alors à toute vue extérieure. Plus récemment des bâtiments annexes sont accolés au château le long de la route de Tauriers et des balcons en ciment ajoutés à la façade sud-ouest la défigurent.

-Après avoir pendant 140 ans hébergé son hôpital, le château a été depuis quelques années restitué à la commune, mais les transformations subies, le manque d'entretien qui a précédé la fermeture de l'hôpital et une temporaire utilisation par le lycée hôtelier avant transfert dans ses nouveaux locaux, en ont largement dénaturé l'intérieur et l'une des façades et rendent actuellement la visite problématique. La commune s'est engagée dans une restauration progressive des parties les plus accessibles, mais il faudra quelques années pour y parvenir, avec en préalable la réfection de la toiture principale très dégradée. Quelques salles sont toutefois ouvertes, l'été surtout, dans le cadre d'animations médiévales.
Jean-François Cuttier


ArdecheGuide : (visit link)
Localisation (from Merimee DB): Rhône-Alpes ; Ardèche ; Largentière

Dénomination (from Merimee DB): château

Eléments protégés MH (from Merimee DB):
Château (ancien) : inscription par arrêté du 31 mai 1927


Epoque de construction (from Merimee DB): 13e siècle

Date de protection MH (preferred) or Date versement (Merimee DB): 12/3/1993

Relevant Website: [Web Link]

Photo with MH logo pictured included?: no

Adresse (from Merimee DB): Not listed

Visit Instructions:
[EN] Include at minimum a complete sentence which reflects your experience visiting the site and upload a photo taken by you at the site.

[FR] Ecrivez au moins une phrase complète qui décrira votre expérience lors de la visite et téléchargez une photo du site prise par vous.

Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Nearest Waymarks
Nearest Monuments Historiques Français
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point
Recent Visits/Logs:
Date Logged Log User Rating  
sara et gege visited Chateau de largentiere ,France 8/10/2017 sara et gege visited it