By using this site, you agree to its use of cookies as provided in our policy.

Le pont d'Asfeld - Briançon, Paca, France
Posted by: Groundspeak Premium Member YvesProvence
N 44° 53.928 E 006° 38.840
32T E 314247 N 4974401
Quick Description: Le pont d'Asfeld est un ouvrage de communication permettant de relier Briançon au fort des Têtes dans le département des Hautes-Alpes.
Location: Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
Date Posted: 7/17/2017 1:28:44 PM
Waymark Code: WMW6RA
Published By: Groundspeak Premium Member RakeInTheCache
Views: 0

Long Description:
FR En 1720, il est décidé d'occuper les hauteurs de Briançon. Le marquis d'Asfeld décide de faire construire un pont en maçonnerie. Le pont, aujourd'hui encore porte son nom.

La hauteur de la gorge, 64 m, ne permet pas de prévoir une pile pour limiter la portée de l'arc. On choisit donc de franchir la Durance par un pont d'une seule arche.

La décision de commencer la construction est prise en 1729. Il a d'abord fallu tailler un chemin « de 112 toises de longueur sur 15 pieds de largeur [223 m x 4,95 m] ayant été aplani, partie en coupant jusqu'à 15 pieds dans le roc » pour accéder au site depuis Briançon.

Dans son rapport, l'ingénieur Heuriance qui a participé aux travaux précise que la nécessité d'appuyer la voûte sur un rocher sain a fait passer l'ouverture du pont de 16 toises à 19 toises et 3 pieds (38,60 m).

Pour monter l'arche de pierre il faut réaliser un cintre en bois sur lequel poser les pierres jusqu'au clavage de la voûte qui permet de faire le transfert des charges dues au poids propre du pont du cintre à l'arc. Pour faire le montage du cintre, un pont provisoire en bois est réalisé pour le passage des ouvriers.

Pendant que les ouvriers réalisaient le cintre, des mineurs excavaient le rocher pour permettre la réalisation des culées placées de part et d'autre de l'arche. Le rocher a été creusé par minage. Pour se prémunir des éclats pendant un tir de mine, les ouvriers ont imaginé un coffre spécial. La première campagne de six mois a permis de réaliser les appuis des arches, l'excavation des culées et les pièces du cintre, qui ont été tracées en place et montées. L'hiver a arrêté les travaux. Le chantier repris le 20 avril 1730 avec la pose de la première pierre au cours d'une cérémonie. Les pierres étaient apportées ébauchées par la Durance et finies sur place. Les pierres sont alors posées sur le cintre à l'aide de moufles. Plus de 2 000 blocs de pierre ont été nécessaires. La voûte est clavée le 24 août 1730, ce qui correspond à 127 jours de travail pour monter l'arche. Le tablier est terminé en 1731. Le pont est alors décintré. Il a été noté qu'au moment du décintrement, l'affaissement de la voûte n'a été que de deux pouces. L'ouvrage est inauguré en 1734 au milieu de réjouissances. « Pont de la Communication », « pont du Diable » pour les habitants, on lui donna rapidement le nom de celui qui avait commandé sa construction. Un ouvrage de défense avait été prévu côté des Têtes.

Depuis, la hardiesse de l'ouvrage ne manque jamais d'étonner : « On ne peut refuser à ce pont une espèce d'admiration par sa grandeur, son élévation et par sa construction sur des cintres de bois dans un emplacement des plus difficiles, sans qu'il soit arrivé aucun accident » a dit de lui l'ingénieur Heuriance dans son mémoire du 25 juin 1742. Le 5 décembre 1988, le pont est classé au titre des monuments historiques et le 7 juillet 2008, cet ouvrage a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
EN In 1720, it is decided to occupy the heights of Briançon. The Marquis of Asfeld decides to build a bridge in masonry. The bridge still today bears its name.

The height of the groove, 64 m, does not allow to predict a stack to limit the range of the arc. We therefore choose to cross the Durance by a bridge of a single arch.

The decision to start the construction was taken in 1729. It was first necessary to cut a road "of 112 toises in length by 15 feet in width [223 mx 4.95 m] having been flattened, partly cutting up to 15 Feet in the rock "to access the site from Briançon.

In his report Heuriance Engineer, who was involved in the work, said that the need to support the arch on a healthy rock made the bridge open from 16 toises to 19 toises and 3 feet (38.60 m).

To mount the stone arch, it is necessary to create a wooden hanger on which to lay the stones until clavage of the vault which allows to transfer the loads due to the proper weight of the bridge of the hanger to the bow. To make the assembly of the hanger, a temporary bridge of wood is realized for the passage of the workers.

While the workers realized the hanger, miners excavated the rock to allow the abutments placed on either side of the ark to be made. The rock was excavated by mining. To guard against shrapnel during a mine fire, the workers devised a special trunk. The first six-month campaign allowed for the support of the arches, the excavation of the abutments and the parts of the hanger, which were traced in place and mounted. Winter stopped work. The site was restarted on 20 April 1730 with the laying of the first stone during a ceremony. The stones were brought by the Durance and finished on the spot. The stones are then placed on the hanger using mittens. More than 2,000 blocks of stone were needed. The vault is keyed on August 24, 1730, which corresponds to 127 days of work to mount the arch. The bridge was completed in 1731. The bridge was then decoupled. It was noted that at the time of the decay, the collapse of the arch was only two inches. The work was inaugurated in 1734 amidst rejoicing. "Pont de la Communication", "Pont du Diable" for the inhabitants, it was quickly given the name of the one who had ordered its construction. A defensive work had been planned for the Heads.

Since then, the boldness of the work never fails to astonish: "One can not refuse this bridge a kind of admiration by its grandeur, its elevation and by its construction on wooden hangers in a most difficult location, Without any accident, "said the engineer Heuriance in his memoir of 25 June 1742. On 5 December 1988, the bridge is classified as historic monuments and on 7 July 2008, this work was classified UNESCO World Heritage Site.
Qui a placé ce repère historique ? / Who placed this historical marker ?:
La plaque : On peut supposer que c'est la ville de Briançon ... en 1734 Les panneaux : C'est la ville qui les a placée après 1993 (date de versement au monuments historiques mentionnée)


Date de placement / Date of establishment: 1734

Site internet / Internet Website: [Web Link]

Eléments cryptés / Encrypted elements: Not listed

Conditions de visite alternatives / Alternative visit requirements: Not listed

Visit Instructions:
[FR] Une preuve de votre visite est demandée. Joignez à votre log une photo du repère historique et culturel ou répondez à la question alternative proposée par l'owner quand elle existe (si vous ne pouvez joindre de photo).
[ENG] A proof of your visit is needed. Join a picture from the historical and cultural marker to your log or respond to the alternative question proposed by owner if available (if you can't provide a picture).
Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Nearest Waymarks
Nearest Histoires de France (French historical markers)
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point
Recent Visits/Logs:
Date Logged Log User Rating  
laotseu62 visited Le pont d'Asfeld - Briançon, Paca, France 11/10/2017 laotseu62 visited it