Hôtel de ville - Morlaix - France
Posted by: Groundspeak Premium Member Alfouine
N 48° 34.684 W 003° 49.714
30U E 438886 N 5380884
Quick Description: Grosse horloge sur la tour de l'hôtel de ville avec des chiffres arabes en noir sur fond jaune et des aiguilles en noir. Large clock on the tower of the town hall with black Arabic numerals on a yellow background and black hands.
Location: Bretagne, France
Date Posted: 6/7/2019 10:32:15 AM
Waymark Code: WM10PM6
Published By: Groundspeak Premium Member Outspoken1
Views: 1

Long Description:
Credits : (visit link)

"Morlaix vient de « Mont » et de « relais ». Une tradition discutable attribue l'évangélisation de Morlaix, dès l'an 72 de l'ère chrétienne, à saint Drennalus, disciple de Joseph d'Arimathie.

La ville de Morlaix (Mons-Relaxus) paraît avoir succédé à une agglomération fréquentée dès l'époque romaine, ainsi qu'en témoignent des médailles impériales recueillies sur l'emplacement du château et des remparts et une inscription votive découverte dans les fondations d'une maison. Il s'agissait à l'époque romaine d'une modeste bourgade appelée, semble-t-il, " Julia ".

Morlaix doit son origine à l'établissement d'un poste fortifié, puis d'un château construit par un seigneur de Tréguier à l'extrémité septentrionale d'un plateau descendant de Plourin et dominant le confluent des rivières le Queuffleut et le Jarlot. Morlaix est établi au passage d'un gué sur le Queffleut, à la convergence de sept voies romaines. Vers le milieu du Xème siècle, l'archevêque de Dol, Wicohen, tenait en fief la plus grande partie de cette région, du Couësnon à la rivière de Morlaix. Au XIème siècle, le territoire de Morlaix est choisi par les vicomtes du Léon pour y bâtir un château (dans la paroisse de Plourin). Ce n'était alors au XIIème siècle qu'une simple bourgade de pêcheurs, plus ou moins fortifiée, dépendant de la vicomté de Léon. Prise et reprise par le roi d'Angleterre Henri II, père et aïeul des ducs de Bretagne Geoffroy II et Artur, elle entra définitivement dans le domaine ducal en 1187. Dès lors, les princes bretons qui y venaient chasser et le commerce de ses actifs armateurs en firent, à l'époque gothique, l'une des treize bonnes villes du duché. Entourée de ses trois faubourgs, qui s'étaient groupés autour des prieurés romans bénédictins correspondant aux trois paroisses actuelles, dominée par son château, défendue par une enceinte que les Anglais assiégèrent en 1342 et que le XVème siècle perfectionna, Morlaix, fière du plus beau clocher de la Bretagne, atteignit vers la fin du moyen âge à la prospérité. Le pillage anglais de 1522 l'interrompit peu d'années et provoqua la construction à l'entrée de la rade du fort du Taureau, dont les bourgeois se réservèrent longtemps la garde et la propriété.

Morlaix fut ligueuse sans grand dommage et finit, en 1594, par ouvrir ses portes au maréchal d'Aumont, qui n'eut que la peine de prendre le château. En effet pendant la Ligue, une assemblée, dite de la Sainte-Union et composée de cinquante-six personnes, gouverne Morlaix et le pays voisin : elle est dirigée par un fervent ligueur, l'archidiacre de Plougastel, et tient ses séances dans la grande salle du couvent des Jacobins. Toutes les paroisses des environs, Plourin, Plougasnou, Ploujean, Plouézoch, Lanmeur, Plouégat, etc., doivent fournir un certain nombre d'arquebusiers, sous la conduite de leurs capitaines : ceux qui refusent obéissance sont punis sévèrement ; les suspects sont dénoncés ; les gentilshommes et bourgeois sont forcés de jurer l'Union, de signer sur le registre et de donner caution en argent. François de Carné, seigneur de Rosampoul, va être nommé, par Mercoeur, gouverneur de la ville de Morlaix.

La Révolution la priva de ses plus belles églises et ravagea les autres. Les municipalités successives ont continué à la dégrader avec méthode. En revanche, le XIXème siècle l'a dotée d'un viaduc magnifique, construit de 1861 à 1864 pour la voie ferrée, et qui clôt avec honneur son histoire monumentale."

"Morlaix comes from "Mount" and "Relay". A questionable tradition attributes the evangelization of Morlaix, as early as 72 AD, to Saint Drennalus, a disciple of Joseph of Arimathea.

The city of Morlaix (Mons-Relaxus) seems to have succeeded a busy town since Roman times, as evidenced by the imperial medals collected on the site of the castle and ramparts and a votive inscription found in the foundations of a house. In Roman times, it was a modest village called "Julia".

Morlaix owes its origin to the establishment of a fortified post, then a castle built by a lord of Tréguier at the northern end of a plateau descending from Plourin and overlooking the confluence of the Queuffleut and Jarlot rivers. Morlaix is established at the passage of a ford on the Queffleut, at the convergence of seven Roman roads. In the middle of the 10th century, the Archbishop of Dol, Wicohen, held in fief most of this region, from Couësnon to the Morlaix River. In the 11th century, the territory of Morlaix was chosen by the Viscounts of Leon to build a castle (in the parish of Plourin). In the 12th century, it was only a simple fishing village, more or less fortified, depending on the Viscount of Leon. Taken and taken over by King Henry II of England, father and grandfather of the Dukes of Brittany Geoffroy II and Artur, it entered the ducal domain definitively in 1187. From then on, the Breton princes who came to hunt there and the trade in its shipowners' assets made it, in the Gothic period, one of the thirteen good cities of the Duchy. Surrounded by its three suburbs, which had grouped around the Benedictine Romanesque priories corresponding to the three current parishes, dominated by its castle, defended by an enclosure that the English besieged in 1342 and that the 15th century perfected, Morlaix, proud of the most beautiful bell tower in Brittany, reached prosperity towards the end of the Middle Ages. The English looting of 1522 interrupted it for a few years and caused the construction of the fort of Taurus at the entrance to the harbour, whose custody and ownership were long reserved by the bourgeoisie.

Translated with www.DeepL.com/Translator
Status: Working

Display: Mounted

Year built: Not listed

Web link to additional info: Not listed

Visit Instructions:
Photo of clock.
Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Nearest Waymarks
Nearest Town Clocks
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point
Recent Visits/Logs:
There are no logs for this waymark yet.