Félix Leclerc, Île d'Orléans, Québec
Posted by: Groundspeak Premium Member SCALAIRE
N 46° 52.464 W 071° 05.918
19T E 340079 N 5193344
Quick Description: Notre Grand poète Félix Leclerc
Location: Québec, Canada
Date Posted: 8/30/2011 4:25:33 AM
Waymark Code: WMCEV6
Published By: Groundspeak Premium Member Team GPSaxophone
Views: 56

Long Description:
Félix Leclerc (2 août 1914, La Tuque, Québec – 8 août 1988, Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans, Québec) est un auteur-compositeur-interprète, un poète, un écrivain, un acteur québécois et un homme engagé pour la souveraineté du Québec et pour la défense de la langue française.

Voici quelques unes des ces oeuvres:
Le train du nord.
Moi mes souliers
L'alouette en colère
Le tour de l'Île --
Le P'tit bonheur
Après une enfance typiquement québécoise à La Tuque, le jeune Félix Leclerc est envoyé à Ottawa pour faire ses études classiques il chante ça et là dans des radioromans et des pièces de théatre, et commence à se produire comme chansonnier à la fin des années 40 mais il n'a encore qu'un public restreint. Ses chansons de la nature n'intéressent pas les citadins qui veulent à tout prix se dissocier de l'image du colon canadien.
En 1950, Jacques Normand fait entendre à l 'imprésario français Jacques Canetti un enregistrement de la chanson Le Train du Nord. Dans le temps de le dire, Leclerc se retrouve à l'ABC, triomphe au Trois Baudets à Paris, se tape une tournée en France et enregistre un premier album dont la chanson Moi mes souliers remportera un grand prixde l'Académie Charles-Cro.
Il est accueilli en roi à son retour au Québec, lui dont on se moquait peu de temps auparavant. La chanson québécoise venait de gagner ses premières lettres de noblesse grâce à lui. En 1951, on le considère déjà comme un grand de la chanson et il suscite l'admiration de jeunes lièvres tels que Jacques Brel et Georges Brassens.
Un deuxième disque en 1957 lui mérite un autre prix de l'Académie Charles-Cros. On le voit se produire dans des boîtes à chansons qui se multiplient au Québec au début des années 60. Suite à sa tournée triomphale en Europe, la poussière tombe et il revient se produire au Québec pour finalement s'installer sur l'Ile d'Orléans en 1970. Il demeurera dans cette maison qu'il a bâtit lui-même jusqu'à la fin de ses jours.
En 1970, le géant se choque. Lui qui se tenait au dessus des querelles politiques, il est indigné par les événements d'octobre 1970, lors de l'imposition des mesures de guerres par le gouvernement fédéral. Il prend position du côté de l'indépendance du Québec. Des chansons comme L’Alouette en colère Les 100,000 façons de tuer un homme et plus tard Le tour de l’Île illustrent bien le changement de cap.
On le verra se produire dans des grands rassemblements tels que celui sur les Plaines d'Abraham à Québec dans le cadre de la Superfrancofête en compagnie de Robert Charlebois et de Gilles Vigneault au mois d'août 1974. Il en ressortira l'album J'ai vu le loup, le renard, le lion. Il enregistrera encore quelques albums mais le poids des années commence à se faire sentir et des problèmes de santé le retiennent dans sa retraite paisible à l'île d'Orléans où il mourut le 8 août 1988 mais pas avant d'avoir légué une oeuvre monumentale pleine d'intégrité et d'amour de son pays.

Le P'tit Bonheur
C'était un petit bonheur que j'avais ramassé.
Il était tout en pleurs sur le bord d'un fossé.
Quand il m'a vu passer, il s'est mis à crier:
Monsieur, ramassez-moi, chez vous amenez-moi.

Mes frères m'ont oublié, je suis tombé, je suis malade.
Si vous n'me cueillez point, je vais mourir, quelle ballade!
Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure.
Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture.

J'ai pris le p'tit bonheur, l'ai mis sous mes haillons.
J'ai dit: Faut pas qu'il meure, viens-t'en dans ma maison.
Alors le p'tit bonheur a fait sa guérison.
Sur le bord de mon cœur, y'avait une chanson.

Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils, mon mal, tout fut oublié.
Ma vie de désœuvré, j'avais dégoût d'la r'commencer.
Quand il pleuvait dehors ou qu'mes amis m'faisaient des peines,
J'prenais mon p'tit bonheur et j'lui disais: C'est toi ma reine.
Lyrics www.allthelyrics.com/lyrics/fylix_leclerc/

Mon bonheur a fleuri, il a fait des bourgeons.
C'était le paradis, ça s'voyait sur mon front.
Or, un matin joli que j'sifflais ce refrain,
Mon bonheur est parti sans me donner la main.

J'eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes,
Lui montrer le grand trou qu'il me faisait au fond du cœur,
Il s'en allait toujours, la tête haute, sans joie, sans haine,
Comme s'il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure.

J'ai bien pensé mourir de chagrin et d'ennui.
J'avais cessé de rire, c'était toujours la nuit.
Il me restait l'oubli, il me restait l'mépris.
Enfin que j'me suis dit: Il me reste la vie.

J'ai repris mon bâton, mes deuils, mes peines et mes guenilles
Et je bats la semelle dans des pays de malheureux.
Aujourd'hui, quand je vois une fontaine ou une fille,
Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux.
Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux.


ref: Radio Canada reportage : (visit link)


------------------------------------------------------------------
Félix Leclerc (August 2, 1914, La Tuque, Quebec - August 8, 1988, Saint-Pierre-de-l'Île d'Orléans, Quebec) is a singer-songwriter, poet, writer, actor and Quebec a man committed to Quebec sovereignty and to defend the French language.

Here are some of these works:
Le train du nord.
Moi mes souliers
L'alouette en colère
Le tour de l'Île
Le P'tit bonheur

After a childhood typical Quebec in La Tuque, the young Felix Leclerc was sent to Ottawa to his classical studies he sings here and there in the radio dramas and plays, and began performing as a singer in the late 40's but He still has a limited audience. His songs of nature are not interested citizens who are desperate to dissociate themselves from the image of the Canadian settler.
In 1950, Jacques Normand heard at the French impresario Jacques Canetti a recording of the song The Train du Nord. In time to say, Leclerc is found in the CBA, Three Baudets triumph in Paris, a tape tour in France and recorded his first album with the song I win my shoes a great Priced Académie Charles-Cro.
He was welcomed like a king on his return to Quebec, which mocked him shortly before. Quebec song had just won his first acclaim because of it. In 1951, it is considered already as a great song and the admiration of young hares such as Jacques Brel and Georges Brassens.
A second drive in 1957 won him a prize of the Académie Charles-Cros. We see this happen in boxes songs that multiply in Quebec in the early 60's. Following his triumphant tour of Europe, the dust falls occur and it is in Quebec to finally settle on the Island of Orleans in 1970. He will remain in the house he built himself up to the end of his life.
In 1970, the giant shock. He who stood above the political bickering, he is outraged by the events of October 1970, when imposing measures of war by the federal government. It takes a stand on the side of Quebec independence. Songs like The Lark angry 100.000 The ways to kill a man and later Around the Island illustrate the shift.
Will be seen performing in large gatherings such as the one on the Plains of Abraham in Quebec City as part of Superfrancofête with Robert Charlebois and Gilles Vigneault in August 1974. This will provide the album I saw the wolf, fox, lion. He recorded a few albums but the weight of years is beginning to be felt and health problems kept him in his peaceful retreat to the island of Orleans, where he died August 8, 1988 but not before he left a monumental work full of integrity and love of country.
Le P'tit Bonheur
C'était un petit bonheur que j'avais ramassé.
Il était tout en pleurs sur le bord d'un fossé.
Quand il m'a vu passer, il s'est mis à crier:
Monsieur, ramassez-moi, chez vous amenez-moi.

Mes frères m'ont oublié, je suis tombé, je suis malade.
Si vous n'me cueillez point, je vais mourir, quelle ballade!
Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure.
Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture.

J'ai pris le p'tit bonheur, l'ai mis sous mes haillons.
J'ai dit: Faut pas qu'il meure, viens-t'en dans ma maison.
Alors le p'tit bonheur a fait sa guérison.
Sur le bord de mon cœur, y'avait une chanson.

Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils, mon mal, tout fut oublié.
Ma vie de désœuvré, j'avais dégoût d'la r'commencer.
Quand il pleuvait dehors ou qu'mes amis m'faisaient des peines,
J'prenais mon p'tit bonheur et j'lui disais: C'est toi ma reine.
Lyrics www.allthelyrics.com/lyrics/fylix_leclerc/

Mon bonheur a fleuri, il a fait des bourgeons.
C'était le paradis, ça s'voyait sur mon front.
Or, un matin joli que j'sifflais ce refrain,
Mon bonheur est parti sans me donner la main.

J'eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes,
Lui montrer le grand trou qu'il me faisait au fond du cœur,
Il s'en allait toujours, la tête haute, sans joie, sans haine,
Comme s'il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure.

J'ai bien pensé mourir de chagrin et d'ennui.
J'avais cessé de rire, c'était toujours la nuit.
Il me restait l'oubli, il me restait l'mépris.
Enfin que j'me suis dit: Il me reste la vie.

J'ai repris mon bâton, mes deuils, mes peines et mes guenilles
Et je bats la semelle dans des pays de malheureux.
Aujourd'hui, quand je vois une fontaine ou une fille,
Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux.
Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux.

Radio Canada report: (visit link)
Name of Musician: Félix Leclerc

Visit Instructions:
Your log must include a picture of you with the statue.
Search for...
Geocaching.com Google Map
Google Maps
MapQuest
Bing Maps
Trails.com Maps
Nearest Waymarks
Nearest Musician Statues
Nearest Geocaches
Nearest Benchmarks
Nearest Hotels
Create a scavenger hunt using this waymark as the center point